En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies informatiques pour l'optimisation de la navigation et les mesures d'audiences.

Imprimer
Catégorie : Lettre aux militants

ÉLECTIONS TPE EN ÎLE DE FRANCE LA CFDT CONFORTE SA POSITION

 

Avec 15,51% des voix, la CFDT en Île-de-France conserve sa deuxième position d’organisation syndicale au niveau régional. L’écart avec la CGT se réduit, passant de 8728 voix en 2012 à 5746 pour ce scrutin.

Plus encore qu’au niveau national, ces élections, dans notre région, ont été marquées par un très faible taux de participation (5,47%).

Les résultats de cette élection vont s’agréger aux résultats des différentes élections professionnelles. Ils devraient confirmer la première place de la CFDT en Île-de-France dans l’ensemble du secteur privé acquise en 2013.

Notre campagne de proximité a permis de rencontrer et de faire adhérer des salariés de petites entreprises.

La CFDT continuera d’agir auprès des salariés des TPE, en les aidant à faire respecter leurs droits, à en créer de nouveaux, à agir sur leur situation de travail au quotidien et obtenir des réponses concrètes.

Le résultat de ces élections est à mettre au crédit des nombreux militants des syndicats et de l’interprofessionnel investis avec enthousiasme au quotidien dans les 462 actions que nous avons menées au cours de notre campagne électorale.

Merci à toutes et à tous pour votre investissement.

Le Secrétaire Général, Pierre SCARFOGLIERO 

VALORISER LA QUALITE DE LA VIE AU TRAVAIL 

 

PARLONS TRAVAIL : LA CFDT 93 ENGAGÉE DANS L’ENQUÊTE

La CFDT a initié à partir de la rentrée de septembre 2016, en partenariat avec Viadeo et le journal Libération une grande enquête nationale sur le travail intitulée « Parlons Travail ».

Cette immense enquête avait pour ambition de toucher des milliers de salariés, fonctionnaires, indépendants et demandeurs d’emploi. La démarche prévue était simple : redonner la parole aux gens sur leur relation au travail à travers un site web innovant, « parlonstravail.fr », adapté aux usages d’aujourd’hui afin de construire avec eux le travail de demain et de leur faire découvrir une organisation syndicale ouverte, à l’écoute de tous.

Cette mobilisation de très grande ampleur a pour but d’imposer le thème du travail dans le débat public, avec en ligne de mire les élections de 2017 et notamment l’élection présidentielle. Les résultats de l’enquête permettront d’appuyer nos revendications mais également d’en imaginer de nouvelles.

Les thématiques abordées par cette enquête sont larges et variées puisqu’elles vont de la santé au travail à la carrière des salariés, en passant par les rapports hiérarchiques, la retraite, les salaires, le temps de travail, le sexisme, le harcèlement, l’articulation entre vie personnelle et vie professionnelle etc…

Le moins que nous puissions dire est que cette enquête est une énorme réussite, puisque initialement 100 000 réponses étaient espérées et qu’au final ce ne sont pas moins de 200 000 personnes qui auront répondu à l’enquête sur le site dédié « parlonstravail.fr ».

Les premiers enseignements de l’enquête Parlons Travail seront présentés lors d’un événement organisé à la Confédération CFDT le 17 mars prochain et l’enquête reste accessible sur le site «parlonstravail.fr».

L’Union Départementale 93 s’est pleinement engagée dans cette démarche puisque deux grandes distributions ont été organisées avec le concours de notre Union Locale de Saint-Denis aux abords des stations des RERs B et D à Saint-Denis-La-Plaine/Stade-de-France pendant lesquelles 7 000 cartes et flyers auront été distribués.

Le syndicat CFDT Interco 93 s’est également associé dans ces actions en sensibilisant ses équipes lors de leur AG syndicale du 16 novembre dernier qui s’est tenue en présence de Diego Melchior secrétaire régional et de Guy Contrastin chargé de mission Parlons Travail auprès de l’Union Régionale Interprofessionnelle CFDT Ile-de-France. Les équipes syndicales d’Interco 93 ont ensuite diffusé l’enquête auprès de leurs collègues sur leurs lieux de travail mais également en participant aux distributions de l’UD aux RERs ou en complément de la campagne TPE.

Le syndicat CFDT Santé-Sociaux 93 s’est quant à lui impliqué en diffusant l’enquête sur les lieux de travail de ses adhérents et, lors des distributions TPE, dans les villes du département.

Nous avons enfin pu constater que plus de 1 200 personnes avaient pu accéder à l’enquête «Parlons Travail» par le biais du site internet de l’Union Départementale « cfdt93.fr ».

C’est donc une CFDT 93 mobilisée et investie qui a permis l’accès à l’enquête Parlons Travail pour un maximum de personnes afin de construire nos revendications de demain !

Le Secrétaire Général Adjoint, Raphaël BRETON


SERVICES AUX ADHERENTS 


L’UNION DEPARTEMENTALE CFDT 93 S’ENGAGE DANS UN PARTENARIAT AVEC L’AGENCE D’INFORMATION SUR LE LOGEMENT (ADIL) 93 :


L’UD CFDT 93, représentée par Pierre Scarfogliero et par Raphaël Breton, s’est rendue le 3 février dernier à Montreuil dans les locaux de l’ADIL 93 à l’invitation de son président, Michel Langlois.

Cette rencontre qui s’est également déroulée en présence de la Directrice de l’ADIL 93, Séverine Marsaleix- Régnier, a permis de finaliser les termes du partenariat qui nous liera à compter de mars prochain.

Chaque matin du premier vendredi du mois, se tiendra, dans les locaux de l’UD CFDT 93 à Bobigny, une permanence assurée par un(e) juriste de l’ADIL 93.

L’ADIL 93 est une association dont le siège social est situé à Montreuil. Elle a pour objet d’informer gratuitement le public concernant toute question relative au logement et à l’habitat. Les informations délivrées sont fondées juridiquement et financièrement, neutres, complètes, personnalisées et gratuites. L’action de l’ADIL 93 exclut cependant tout acte administratif, commercial ou contentieux.

Ainsi, à compter du mois de Mars prochain, c’est la mise en place d’un véritable service d’information personnalisée à l’adhérent sur le droit au logement dans les locaux de notre UD 93, à Bobigny, qui sera effectif.

Les particuliers, qu’ils soient locataires, propriétaires occupants, propriétaires bailleurs, professionnels du logement, ainsi que les professionnels pourront bénéficier :

- d’informations relatives au droit à l’accès au logement et à la location (aide à la rédaction d’un bail, état des lieux, calcul de charges (de copropriétés par exemple), loyer, délivrance du congé ;

- aide à la constitution de dossiers DALO et accompagnement pendant l’ensemble de la procédure ;

- aide relative au droit de la copropriété (organisation d’AG, rôle du conseil syndical, charges, nomination du syndic, vote de travaux…) ;

- diagnostic et accompagnement pour le financement d’une accession à la propriété (plans de financements, information sur les aides et prêts en matière d’habitat, accompagnement du ménage dans ces démarches…);

- conseil relatifs aux contrats de construction, promesse de vente, conditions suspensives, droits de mutations et frais annexes ;

- plus généralement, conseils en matière de fiscalité immobilière, trouble de voisinage, accès au logement social…

Les adhérents seront reçus sur rendez-vous, mais pourront également se voir délivré par l’UD CFDT 93 un « bon pour une consultation de l’ADIL 93 » en dehors de la permanence pour obtenir un rendez-vous, soit dans les locaux de l’ADIL 93 à Montreuil ou sur toutes autres permanences assurées par l’ADIL 93 dans le département de la Seine-Saint-Denis.

Nous sommes très heureux de la mise en place de ce partenariat qui s’inscrit dans le cadre du service à l’adhérent mais également favorise plus généralement l’accès à l’information et aux droits concernant le Logement pour la population du 93 !   

PARTENARIAT


CPAM 93


LA CFDT 93 ET LA CPAM 93 NEGOCIENT UN PARTENARIAT POUR FAVORISER L’ACCES AUX DROITS DES HABITANTS DU DEPARTEMENT.


Depuis plusieurs années, chaque vendredi, une permanence sociale est assurée dans les locaux de l’Union Départementale CFDT 93 à Bobigny par Maria MARECHAUX. Par ce biais, ce ne sont pas moins de 150 à 200 personnes par an depuis 2014 qui se sont vues aidées, accompagnées et renseignées dans leur démarche auprès de divers organismes sociaux (CPAM, CAF, Caisse de Retraite….).

Fort du succès de cette permanence, des services rendus à la population et aux salariés du département et des nombreuses difficultés rencontrées par nos adhérents ou sympathisant pour avoir accès à leurs droits nous avons décidé d’aller plus loin.

La présence de conseillers CFDT participant à la gestion paritaire de la CPAM 93, ainsi que la volonté accrue de l’Assurance Maladie pour favoriser l’accès aux droits des populations et habitants du département ont conduit la CPAM 93 et l’UD CFDT 93 à réfléchir à un partenariat.

Ce partenariat, en cours de négociation, sera matérialisé prochainement par la signature d’une convention entre le Directeur Général de la CPAM 93, M. Nicolas Le Bellec et le secrétaire général de l’UD CFDT 93, Pierre Scarfogliero.

Cette convention dont le but recherché est de « favoriser l’accès aux informations et aux droits des personnes reçues par les représentants de l’UD CFDT 93» et de développer « une relation privilégiée avec les services locaux de l’Assurance Maladie ». Sont ainsi particulièrement visés les personnes reçues par notre UD et dépourvus de droits de base et/ou complémentaires, ainsi que les militants de l’UD concernés par les problématiques d’accueil, d’accès aux droits et aux soins.

Ainsi, nous pourrons désormais informer et orienter les demandeurs de la Protection Universelle Maladie (PUMA), la Complémentaire Maladie Universelle Complémentaire (CMUC), l’Aide Complémentaire Santé (ACS), l’Aide Médicale de l’Etat (AME) et leurs droits et obligations au regard de l’Assurance Maladie.

Ce partenariat, en plus de s’inscrire dans une démarche volontariste de développement des services à nos adhérents et à la population du 93, démontre la capacité de la CFDT à valoriser le travail et la présence de ses administrateurs auprès de l’Assurance Maladie du département, unis dans un même but de favoriser la connaissance et l’accès aux droits de chacun.

Nous vous tiendrons informé de la signature de cette convention et des modalités de son organisation, notamment dans le cadre de la tenue de notre permanence sociale !  

 

L'OBSERVATOIRE DE LA FRATERNITÉ 93


Communiqué de Presse : «affaire THEO»


L’Observatoire de la Fraternité demande que la justice fasse son travail et permette d’établir les faits en toute transparence ; il appelle au calme sur l’ensemble du territoire de notre département.

L’Observatoire souhaite que s’améliorent les relations entre police et population sur un territoire déjà marqué par la stigmatisation, le chômage et la misère. Mais pour qu’il y ait amélioration de ces relations il est indispensable de rétablir une police de proximité proche des citoyens, de mettre un terme aux contrôles au faciès, souvent répétitifs et abusifs, comme au harcèlement effectué par certaines forces de polices et dont sont régulièrement victimes de trop nombreux jeunes de nos quartiers.

Pour que le respect puisse exister entre forces de l’ordre et population, il doit être mutuel. L’Observatoire de la Fraternité est parfaitement conscient que la tâche de la police en Seine-Saint-Denis est compliquée par le manque d’effectifs, l’épuisement lié à l’application d’un état d’urgence permanent alors que la majorité des policiers souhaitent faire correctement leur travail, dans les règles d’une police républicaine respectueuse des citoyens. Mais il demande aussi que soit mise en place une vraie politique de formation des policiers, que ce soit pour les jeunes recrues inexpérimentées ou des policiers plus anciens fortement désorientés par les politiques de plus en plus répressives mises en place depuis plus d’une dizaine d’années, politiques ayant permis de trop nombreux dérapages non suivis de sanctions disciplinaires. Il souhaite que parallèlement des actions d’éducation à la citoyenneté en direction des jeunes soient conduites dans les écoles, les collèges, les lycées, et tous les lieux d’accueil de jeunes.

L’Observatoire s’inquiète des conséquences possibles du vote de la Loi sur la sécurité publique le 7 février dernier, qui autorise les forces de l’ordre à ouvrir le feu dans des conditions qui vont augmenter le risque de bavures sans pour autant assurer la sécurité juridique des forces de l’ordre. De plus il organise l’anonymat de ces forces dans presque tous les cas et bien au-delà des actes de terrorisme. Le principe d’une police anonyme n’est pas acceptable en démocratie sauf à en faire un corps étranger à la nation.

L’Observatoire se rallie aux propositions faites par de nombreuses associations et par le Défenseur des droits qui permettraient de faire baisser les tensions en délivrant un récépissé à chaque contrôle effectué, en filmant systématiquement les interventions de police grâce à des caméras individuelles, dans le respect des règles imposées par la CNIL (cf. Délibération n°2016-385 du 8 décembre 2016), ce qui protégerait tant les forces de l’ordre pouvant être victimes de fausses accusations, que les citoyens victimes de dérapages et de violences inadmissibles.

La situation de violence connue à Aulnay et dans les environs depuis le 2 février si elle n’est pas suivie très rapidement de décisions de justice équilibrées, claires et transparentes favorise la montée des extrêmes contre laquelle se bat l’Observatoire de la fraternité de la Seine-Saint-Denis qui poursuivra son action pour le vivre-ensemble et le respect de tous sur notre territoire.

CFDT 93 (Membre de l’Observatoire)